Nimroud

Pour le sacrifice du grand
Près du Tigre tranquille
Flotte Nimroud dans la poudre
Dans les colosses soufflés
Effacés de l’histoire d’hier
Ou glissaient les mystères
Sur les géants de pierre

Dans le temple inversé
De ce monde qui gronde
Les chrétiens d’à coté, ôtés
Dans l’indifférence latente
Jusqu’à l’absence des yeux
Nimroud secours leurs prières
Et donne ta lumière pour eux !

Et si les ombres folles
Font de l’univers du berceau
Un tombeau de poussière
La mémoire dans l’atmosphère
Changera les nuages en miracles
Jusqu’à dépasser encore
L’ignorance des hommes

…Et dans une vie d’après
Mon âme devenue sable
Reviendra un jour, changée
Dans les pétales d’une rose
Refleurir le désert ouvert
Sur les traces de Nimroud
Où la route a commencé…

 

2 commentaires pour l'article “Nimroud

  1. Oui, la bêtise humaine au final n’a pas de limite, la culture, l’ouverture d’esprit sont quelques parts les fervents opposants à l’obscurantisme existant.

Laisser un commentaire